AR - FR

login

 

La Chambre de Commerce d’Industrie et de Services de la région Fès Meknès a reçu, Jeudi 22 Septembre 2016, une délégation composée de responsables de la ville de Chengdu en Chine, représentants le gouvernement municipal et d’autres institutions.

Cette rencontre s’inscrit d’abord dans le sens de l’exercice effectif de ses missions et attributions statutaires notamment en matière de représentation internationale économique et de contribution à l’élargissement des relations commerciales de la région dans le cadre du jumelage. Elle est également un des jalons de la mise en œuvre du plan stratégique 2016-2021 de la  CCISFM  dont un des piliers principaux tient à l’amélioration de l’attractivité territoriale  par des actions de promotion et de marketing notamment par le levier d’une diplomatie économique régionale dynamique, cohérente et efficace qui doit d’abord servir de relais aux orientations stratégiques nationales que cristallisent les visites royales à l’étranger et ensuite optimiser les accords de coopération signés au niveau des communes ou de la région pour leur donner un véritable contenu concret en matière économique dans un objectif de convergence et de synergie des efforts d’ouverture à l’international des institutions régionales qui doivent bénéficier à l’économie régionale en termes d’investissements étrangers directs ou de diversifications de partenaires et de marchés . 

 Ces lignes directrices ont guidé les missions déjà réalisées par la CCISFM en Afrique (Cote d’Ivoire et Bénin) et en Tunisie. Elles constituent toujours le socle de la mission  programmée au mois de Novembre Prochain en Chine et dont la préparation a fait l’objet de discussions fructueuses et cordiales avec la délégation de la Ville de Chengdu, cette dernière étant liée par une convention de jumelage avec la ville de Fès.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont exposé les atouts et le potentiel économique de la région Fès-Meknes ainsi que celui de la ville de Chengdu afin de cibler au mieux  les opportunités de collaboration et de partenariat économique, dont quelques axes ont été d’ores et déjà identifiées en matière de tourisme, dess NTIC, de l’’industrie du cuir  en plus d’autres secteurs pour lesquels les échanges et concertations demeurent ouvertes.